Russafrik
AFRIQUE INFOS

L’Iran se positionne au Sahel après la débâcle de la France  

Image 1 Image 2

L’Iran se positionne au Sahel après la débâcle de la France

 

De plus en plus de pays tentent d’étendre leur influence au Sahel, notamment au Mali, au Burkina Faso ou au Niger. Si les pays occidentaux, à commencer par la France, n’y sont plus en odeur de sainteté, d’autres nations comme la Russie ou l’Iran tentent de durablement s’y imposer. Pour rappel, l’armée française a été chassée de ces trois pays, le point d’orgue étant la situation au Niger qui a conduit au renvoi pur et simple de l’ambassadeur français.

Récemment, l’ambassadeur iranien au Mali, Hossein Taleshi Salehani, et le colonel Malick Diaw, le président du CNT se sont d’ailleurs rencontrés afin d’échanger autour d’un projet éducatif. L’objectif de cette réunion ? Confirmer l’ouverture proche de deux facultés de l’Université d’Iran au Mali.

L’Iran ouvrira deux facultés au Mali

Ces deux organes seront bien distincts. L’une des deux facultés sera orientée technique et professionnelle tandis que la seconde s’imposera comme un nouveau centre d’innovation informatique. Une preuve supplémentaire que l’enseignement supérieur fait partie de l’agenda des deux nations.

Une décision qui était toutefois attendue. En effet, au mois d’octobre 2023, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Bouréma Kansaye était déjà entré en contact avec une délégation iranienne. Une rencontre qui avait pour but de poser les bases d’une nouvelle collaboration entre les deux pays.

Une collaboration qui, par la suite, prendra d’autres formes

Une collaboration qui pourrait prendre, par la suite, d’autres formes. En effet, toujours en 2023, les deux nations se sont engagées à renforcer leurs liens à travers la défense et la sécurité. Une sortie sans précisions, qui laissent présager de nouvelles annonces dans les mois ou les années à venir.

Enfin, cette annonce tend aussi à démontrer que l’Iran se veut de moins en moins isolé sur la scène internationale. Le rapprochement observé au Sahel et l’annonce de l’arrivée de Téhéran dans les BRICS, couplés à la visite, en juillet dernier, du président Raisi au Vénézuéla, au Nicaragua ainsi qu’à Cuba, en sont quelques exemples.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Le Ghana tente de se débarrasser de la domination du dollar avec sa stratégie or-pétrole

LA REDACTION

Burkina Faso : les terroristes attaquent une base militaire dans la ville assiégée de Djibo

LA REDACTION

La Tanzanie met à flot le plus grand navire d’Afrique de l’Est

LA REDACTION

COMMENTER