Russafrik
POLITIQUE

Moscou menace directement Washington après une attaque en Crimée

Image 1 Image 2

Moscou menace directement Washington après une attaque en Crimée

La situation en Ukraine prend une tournure de plus en plus grave avec l’escalade récente en Crimée, une péninsule annexée par la Russie en 2014, qui devient le théâtre d’affrontements intensifiés entre forces ukrainiennes et russes. Les événements des derniers jours ont exacerbé les tensions entre les États-Unis et la Russie, faisant craindre une escalade internationale.

Ce lundi, l’ambassadrice américaine à Moscou, Lynne Tracy, a été convoquée d’urgence par les autorités russes. Elle a été mise au courant de représailles imminentes en réponse à une frappe survenue en Crimée, attribuée par Moscou à une action ukrainienne appuyée par des missiles américains. Cette réunion diplomatique, visant à exprimer la colère et les préoccupations russes, a marqué un nouveau palier dans les relations déjà tendues entre les deux puissances.

Dmitri Peskov, porte-parole de la présidence russe, n’a pas mâché ses mots lorsqu’il a adressé des avertissements directs aux États-Unis. Il a déclaré à la presse que l’implication américaine directe dans le conflit ukrainien, menant à la perte de vies russes, ne resterait pas sans réponse. Les accusations de Moscou contre Washington sont sévères, allant jusqu’à accuser les Occidentaux de contribuer à la mort de civils russes dans le conflit en cours.

Les tensions ont été exacerbées par une série d’attaques récentes, notamment l’utilisation par la Russie d’un gaz irritant interdit et une attaque de missiles à Odessa ayant fait plusieurs blessés. Ces événements ont accru les appels à une intervention internationale pour désamorcer la crise qui menace de déborder des frontières ukrainiennes.

Le ministère russe des Affaires étrangères a clairement signifié à l’ambassadrice américaine que les États-Unis, en tant que participants actifs dans ce qu’ils qualifient de guerre hybride contre la Russie, seront confrontés à des conséquences sérieuses. Cette position intransigeante du Kremlin soulève de sérieuses questions quant à l’avenir de la diplomatie internationale et à la stabilité géopolitique dans la région.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Les Russes partiront de la Centrafrique une fois leur mission terminée, assure le président du Parlement Simplice Sarandji

LA REDACTION

“Macron complice, Israël assassin”: une grosse manifestation pro-palestinienne près de Paris

LA REDACTION

“Macron est bunkérisé”, Marine Le Pen détruit le président français

LA REDACTION

COMMENTER