Russafrik
Politics

Pourquoi les ambassadeurs européens refusent-ils de rencontrer Lavrov?

Lavrov
Image 1 Image 2

Pourquoi les ambassadeurs européens refusent-ils de rencontrer Lavrov?

Lavrov

De sérieuses questions se posent sur la mission réelle et la compétence des ambassadeurs européens en Russie, après qu’ils ont décliné une invitation du ministre des Affaires étrangères de tenir une réunion, a souligné la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova.

Les ambassadeurs européens ont manqué à leur mission principale en refusant de rencontrer le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, ce qui fait douter de leur compétence et de l’utilité de leur présence en Russie, a déclaré ce mardi 5 mars Maria Zakharova, porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

“Ces personnes n’ont qu’une fonction, elles ne font que transmettre des informations d’un pays à un autre pays. Il y a donc une question que tout le monde se pose: que font ces gens sur le territoire de notre pays, s’ils ne remplissent pas leur fonction principale?” s’est-elle demandée.

La présence de ces agents diplomatiques sur le territoire russe peut dès lors s’apparenter à une ingérence dans les affaires intérieures russes, a-t-elle ajouté.

“Ils -je parle des ambassadeurs des pays occidentaux membres de l’Otan- consacrent tout leur temps à une chose. Je ne parle pas de tous les diplomates, mais de leur ‘moteur ‘. Premièrement, ils s’ingèrent dans les affaires intérieures de notre pays. Deuxièmement, ils se livrent littéralement à des ‘spectacles’ qui impliquent également une ingérence dans les affaires intérieures de la Fédération de Russie”, a poursuivi Mme Zakharova.

Une rencontre annulée

Sergueï Lavrov avait annoncé le 4 mars avoir invité il y a deux semaines les ambassadeurs des pays de l’UE à discuter, avant la présidentielle russe prévue pour les 15-17 mars. Ceux-ci avaient refusé la réunion via une note deux jours avant la date prévue.

Selon le ministre, il voulait tenir cette rencontre pour conseiller aux diplomates étrangers de cesser leur ingérence illégitime dans la vie politique russe. Le ministre avait précisé que les autorités russes avaient “accumulé beaucoup d’informations sur la façon dont les ambassades de l’Union européenne à Moscou se préparent” à l’élection présidentielle russe”, quels sont les mécanismes de leur intervention, quels projets elles ont lancé pour soutenir les opposants non systémiques” russes. “Ce sont des choses que l’ambassade n’a pas le droit de faire”, avait-il noté.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Malgré des tentatives de semer la discorde, Moscou et Pékin resserrent leurs liens

LA REDACTION

Allemagne : l’AfD veut un référendum sur la sortie de l’UE

LA REDACTION

 La Chine a clairement défié les USA en 2023

LA REDACTION

COMMENTER