Russafrik
DERNIÈRES NOUVELLES

Que trament les USA en demandant à l’Ukraine de montrer son ouverture à négocier avec la Russie?

Image 1 Image 2

Que trament les USA en demandant à l’Ukraine de montrer son ouverture à négocier avec la Russie?

Washington encourage Kiev à se montrer disposé pour des négociations avec Moscou. Or, cette demande a une double face. Ils veulent ainsi gagner le soutien des pays inquiets face à la prolongation des hostilités, confient au Washington Post des responsables américains.

Tandis que les responsables américains confirment que l’absence de pourparlers entre Vladimir Poutine et son homologue ukrainien a suscité des préoccupations dans certaines parties de l’Europe, de l’Afrique et de l’Amérique latine, Washington veut profiter de la situation.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

L’administration de Biden encourage, à un niveau confidentiel, les autorités ukrainiennes à signaler leur ouverture à négocier avec la Russie et renoncer au principe de ne pas le faire tant que Vladimir Poutine restera au pouvoir. Selon les informations du Washington Post, cette initiative vise à obtenir plus de soutien pour Kiev de la part d’autres pays préoccupés par la prolongation des hostilités.

La fatigue de l’Ukraine est un problème réel pour certains de nos partenaires, a confié au journal un responsable américain qui a préféré garder l’anonymat. Le porte- parole du président Zelensky n’a pas réagi à une demande de commentaire.

Qu’apportera le futur?

Selon les sources du journal, les responsables estiment que M. Zelensky donnerait probablement son accord concernant les négociations et accepterait éventuellement des concessions, comme il l’avait suggéré au début de la guerre.
Ils pensent par ailleurs que Kiev tente de sécuriser autant de gains militaires que possible avant que l’hiver ne s’installe. Il pourrait y avoir ici une fenêtre pour la diplomatie.
Si, publiquement, Washington souligne sa volonté de continuer à soutenir l’Ukraine aussi longtemps qu’il le faudra, le scénario peut changer. Selon les sondages du Parti républicain, qui pourrait prendre le contrôle du Congrès après les élections de mi-mandat, moins de membres du parti veulent continuer à fournir une assistance au même niveau.

Négociations suspendues
Les pourparlers russo-ukrainiens ont été suspendus au mois de mai. La dernière rencontre des délégations des deux pays a eu lieu à Istanbul le 29 mars. Après le rattachement par la Russie des républiques populaires de Donetsk et de Lougansk, des régions de Zaporojié et de Kherson, M.Zelensky a refusé de négocier tant que Vladimir Poutine restera Président. Celui-ci a déclaré fin octobre, commentant un éventuel dialogue avec Kiev, que notre bonne volonté restait connu.

Parallèlement, le 5 novembre, la partie ukrainienne s’est exprimée fermement quant à son refus de négocier. La seule possible délégation pour les négociations avec la Russie doit être composée des Abrams Leopard, Marder, HIMARS.

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Un Su-25, un Mi-8, plusieurs obusiers et plus de 700 soldats tués : les pertes de Kiev en 24h

LA REDACTION

Urgent : Moscou convoque l’ambassadrice US

LA REDACTION

Attentat au Crocus City : au moins 137 morts et 180 blessés, un jour de deuil national en Russie

LA REDACTION

COMMENTER