Russafrik
POLITIQUE

« Qu’ils retournent en Afrique » : Tollé, consternation, indignation en France après des propos racistes d’un député au sujet des migrants

Image 1 Image 2

« Qu’ils retournent en Afrique » : Tollé, consternation, indignation en France après des propos racistes d’un député au sujet des migrants


Un député du Rassemblement national (RN) a lancé une remarque jugée raciste alors que son collègue de LFI était en train d’évoquer le sort d’un bateau de migrants actuellement en difficulté au large de la Méditerranée. L’Assemblée nationale devra trancher concernant les sanctions à l’encontre l’élu.

La séance de l’Assemblée nationale française a été suspendue le 3 novembre, après des propos perturbants tenus par le député du Rassemblement national (RN) Grégoire de Fournas.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

Le déroulement des faits
Le député de La France insoumise (LFI) Carlos Martens Bilongo, d’origine ivoirienne, né en France, prenait la parole dans l’Hémicycle pour évoquer le sort des migrants dans la Méditerranée: “Les personnes secourues se trouvent dans une situation d’urgence absolue, les prévisions météo indiquent une détérioration significative du climat”.
Sa prestation a été interrompue par une remarque du député RN Grégoire de Fournas: “Qu’ils retournent en Afrique!“, suivi d’un chahut général.

Confusion autour du verbatim de la phrase
Alors que les versions se diffèrent concernant le verbatim, d’après les députés LFI cette phrase, entendue comme “retournent en Afrique” s’adressait en fait directement à Carlos Martens Bilongo.
Je suis né en France, je suis député français, et je ne pensais pas aujourd’hui qu’à l’Assemblée nationale, j’allais me faire insulter. On m’a insulté moi et toutes les personnes qui sont en France et qui ont cette couleur de peau […]. C’est honteux“, a commenté l’élu après la suspension de la séance.
Le député RN a donné quelques versions de sa prise de parole, mais dans tous les cas en se démarquant des atteintes à caractère personnel. Selon Grégoire de Fournas, il ne parlait pas du député LFI, mais du bateau de migrants. « En réalité, il n’y avait rien de problématique. C’est dans notre programme, le fait d’arrêter les vannes migratoires », a justifié l’élu sur LCP en dénonçant la “manipulation” de LFI. Sa famille politique a fait bloc derrière lui. Une polémique “grossière”, a réagi Marine Le Pen, présidente du groupe RN à l’Assemblée nationale.

Réunion du bureau de l’Assemblée

Le bureau de l’Assemblée se réunira ce 4 novembre pour décider ou non de sanctions à l’encontre de l’élu RN. Intervenant sur BFM TV ce 4 novembre, Gérald Darmanin a estimé que “la question de la démission” de Grégoire de Fournas se posait. La veille, Jean-Luc Mélenchon avait réclamé dans un tweet la “déchéance et l’exclusion de l’injurieur”.

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Image 1 Image 2

EN RELATION

D’un ridicule humoriste à président : qui est Volodymyr Zelensky, l’homme le plus têtu à la tête de l’Ukraine?

LA REDACTION

Guerre en Ukraine : « Les territoires perdus seront repris et nous allons continuer à mener des consultations avec la population », promet Moscou

LA REDACTION

La Chine démasque un espion de ce pays européen

LA REDACTION

COMMENTER