Russafrik
DERNIÈRES NOUVELLES

Urgent / Sénégal : Ousmane Sonko évacué d’urgence à l’hôpital,  la tension monte dans le pays

Image 1 Image 2

Urgent / Sénégal : Ousmane Sonko évacué d’urgence à l’hôpital,  la tension monte dans le pays

Ousmane Sonko, leader du parti Pastef, a été évacué en urgence à l’hôpital après avoir signalé des problèmes de santé sur les réseaux sociaux.

 Toutefois, la présence policière devant son domicile a entravé l’arrivée de l’ambulance, suscitant des allégations d’une nouvelle tentative d’assassinat. Cette situation survient dans un climat de tension politique croissante au Sénégal.

Le chef de file de l’opposition sénégalaise, Ousmane Sonko, a été évacué d’urgence à l’hôpital, après avoir signalé des difficultés respiratoires, suite à une longue journée très mouvementée.

« Depuis que les FDS m’ont déposé chez moi, je suis sujet à de terribles vertiges, je souffre de douleurs au bas ventre et j’éprouve des difficultés respiratoires. Nous avons appelé la SUMMA ASSISTANCE, mais depuis plus d’une heure, la police a bloqué leur ambulance au rond-point et leur refuse l’accès à mon domicile. Macky Sall se livre ouvertement à une énième tentative d’assassinat sur ma personne », avait ainsi déclaré le Maire de la ville de Ziguinchor.

Cependant, l’évacuation d’urgence de Sonko à l’hôpital a suscité des inquiétudes quant à sa sécurité et a conduit certains à remettre en question la transparence et l’impartialité du gouvernement dans cette affaire. La présence policière autour de son domicile a également soulevé des préoccupations quant à l’usage excessif de la force et de la répression contre les opposants politiques.

La situation politique au Sénégal est de plus en plus tendue, avec des manifestations et des affrontements fréquents entre les partisans de Sonko et les forces de l’ordre. Cette évacuation d’urgence soulève des questions quant à la stabilité et à la sécurité de la nation ouest-africaine, ainsi qu’à la protection des droits de l’homme et de la liberté d’expression.

Un procès, des manifestations, le gouvernement serein

Des heurts ont éclaté à Dakar entre forces de l’ordre et partisans d’Ousmane Sonko le jeudi 16 mars 2023. L’opposant qui dénonce une manœuvre politico-judiciaire, comparaissait devant la justice pour diffamation contre le ministre du tourisme. Un procès finalement renvoyé au 30 mars.

Un peu plus tôt, les forces de l’ordre ont interpellé le chef de Pastef alors qu’il se rendait au tribunal pour son procès en diffamation face à Mame Mbaye Niang. Selon nos informations, Ousmane Sonko a refusé de suivre l’itinéraire prévu pour son déplacement et a tenté de rallier le tribunal par un autre chemin.

Les gendarmes ont alors procédé à son arrestation et l’ont conduit dans un véhicule blindé. Sonko aurait été malmené lors de son interpellation comme lors du premier jour de son procès. Cette arrestation a provoqué la colère des partisans d’Ousmane Sonko, qui se sont rassemblés devant le tribunal pour protester contre cette mesure.

Réagissant aux manifestations, le gouvernement sénégalais a dit être serein et s’est engagé à rétablir l’ordre public quoi que cela puisse coûter.

Pour rappel, Ousmane Sonko, figure d’opposition éminente, a été arrêté en mars 2021 pour des accusations de viol, provoquant des manifestations massives à travers le pays. Depuis sa libération sous caution, Sonko continue de critiquer vivement le gouvernement du président Macky Sall. Ses partisans affirment que les autorités cherchent à le faire taire en utilisant des méthodes répressives, tandis que le gouvernement soutient que les accusations portées contre Sonko sont légitimes

Image 1 Image 2

EN RELATION

Guerre en Ukraine : près de 500 militaires ukrainiens et étrangers éliminés ces dernières 24 heures

LA REDACTION

Google introduces Neural Networks API in DP of Android 8 Developer Review

admin4231

La Russie envoie plus de 700 tonnes d’huile de tournesol au Liban à titre d’aide humanitaire

LA REDACTION

COMMENTER