Russafrik
AFRIQUE INFOS

Afrique du Sud : Le nouveau Parlement se réunit ce vendredi 14 juin pour élire le président

Image 1 Image 2

Afrique du Sud : Le nouveau Parlement se réunit ce vendredi 14 juin pour élire le président

Le Parlement nouvellement élu en Afrique du Sud doit se réunir pour la première fois vendredi, date à laquelle il devrait voter pour le prochain président du pays, ont annoncé les autorités.

Cela survient alors que les partis politiques s’efforcent de former une alliance, à la suite d’élections sans vainqueur absolu.

Lors de l’inauguration de l’Assemblée nationale de 400 sièges, les membres nommeront un président et lanceront le processus d’élection du président du pays, tâche qui pourrait s’avérer plus délicate que d’habitude cette année.

Heritage Times HT rapporte que pour la première fois depuis l’avènement de la démocratie en 1994, le Congrès national africain (ANC) du président Cyril Ramaphosa a perdu sa majorité parlementaire absolue lors du vote du 29 mai après avoir obtenu seulement 40 % des voix.
Cela représente son score le plus bas jamais enregistré. Cela lui laisse la possibilité de former une coalition avec d’autres partis politiques pour rester au pouvoir.

Dans le cadre du système de représentation proportionnelle sud-africain, pour qu’un gouvernement ait une majorité garantie, il devrait être formé de partis ayant obtenu ensemble plus de 50 % des voix.
L’ANC n’y est cependant pas parvenu après avoir obtenu 40 % des parts, l’Alliance démocratique (DA) de centre-droit obtenant 22 %, le parti MK de l’ancien président Jacob Zuma 15 % et le radical Combattants de la liberté économique (EFF) 9 %. .

“La première séance de l’Assemblée nationale aura lieu le vendredi 14 juin 2024”, a écrit le juge en chef Raymond Zondo dans une ordonnance rendue lundi aux médias par le ministère de la Justice.
L’ANC a déjà indiqué vouloir former un gouvernement d’unité nationale avec un large groupe de partis d’opposition, allant de l’extrême droite à l’extrême gauche.
Le parti comptera 159 membres à l’Assemblée nationale, contre 230 en 2019.

Le DA a remporté 87 sièges grâce à un programme libéral et de libre marché.
L’EFF a obtenu 39 législateurs et soutient la redistribution des terres et la nationalisation de secteurs économiques clés.

Image 1 Image 2

EN RELATION

« Le Tchad n’interviendra jamais militairement au Niger », le ministre de la Défense est formel 

LA REDACTION

Changement climatique : le phénomène prend des proportions inquiétantes en Afrique de l’Ouest

LA REDACTION

Niger : la France de nouveau accusée dans une grave affaire

LA REDACTION

COMMENTER