Russafrik
POLITIQUE

Aviation : la Chine finalise une grosse révolution et met la pressions sur les USA

Image 1 Image 2

Aviation : la Chine finalise une grosse révolution et met la pressions sur les USA

Grande révolution à venir, en Chine ? En effet, des chercheurs y auraient réussi à développer un “moteur hypersonique”, pouvant permettre à un avion de voyager à Mach 16 (19.756.8 km/h) sur une distance de 30 kilomètres. Une information qui pourrait bouleverser le monde de l’aviation.

C’est une information signée du South China Morning Post. En effet, des chercheurs chinois auraient réussi une formidable percée en développant un tout nouveau type de moteur. Ce moteur hypersonique permettrait à un avion de voyager à Mach 16, sur plusieurs dizaines de kilomètres. Une percée, détaillée dans la revue Journal of Propulsion Technology.

Un avion, capable de voyager à Mach 16 ?

Le moteur, lui, dispose de deux modes de fonctionnement. Le premier, qui fonctionne à détonation rotative, permet d’atteindre Mach 7 (8.643km/h). Carburant et comburant (corps qui facilite la combustion du carburant) sont directement introduits dans le petit espace, situé entre les deux cylindres coaxiaux du moteur. Les détonations observées se propagent ensuite en continu. C’est un type de moteur instable, mais qui présente l’avant d’être économe.

Un moteur qui reste instable à ce jour

Mais c’est pour aller au-delà de Mach 7 que les choses évoluent. À ce moment-là, tout se concentre sur une plateforme circulaire située à l’arrière du moteur. Les détonations s’opèrent en ligne droite oblique. Ces dernières sont automatiques et se réalisent grâce à la vitesse de l’air entrant. Pour autant, le système reste assez instable.

Plusieurs options sont actuellement étudiées par les chercheurs, à commencer par réduire la vitesse de l’air entrant dans le moteur, en la passant de Mach 7 à Mach 4. Une autre idée consiste à faire en sorte que le carburant soit chauffé, de manière à ce qu’il s’auto-enflamme. Une modification de la structure interne du moteur n’est pas non plus à exclure.

Image 1 Image 2

EN RELATION

« L’Ukraine pourrait disparaître après la fin de l’opération russe » , l’ex président russe, Medvedev prédit une fin malheureuse pour le pays de Zelensky

LA REDACTION

Gros plan sur les organigrammes des sociétés contrôlées par le groupe russe Wagner en Afrique

LA REDACTION

Dialogue sur les armes nucléaires gelé par Washington : Moscou évoque les risques

LA REDACTION

COMMENTER