Russafrik
ECONOMIE

Exportation de Pétrole : la Russie se tourne vers cette région après les sanctions

Image 1 Image 2

Exportation de Pétrole : la Russie se tourne vers cette région après les sanctions

La Russie, par la voix du vice-Premier ministre chargé de l’énergie, Alexandre Novak, a récemment dévoilé un changement significatif dans sa stratégie d’exportation de pétrole. Fin décembre, Novak a annoncé que la Russie avait effectué une transition presque totale de ses exportations de pétrole vers la Chine et l’Inde, des partenaires économiques clés.

Cette décision intervient dans un contexte de sanctions occidentales croissantes à l’encontre de la Russie, principalement en raison de son implication en Ukraine, notamment dans le secteur des hydrocarbures.

Selon Novak, la Russie vend actuellement 45 à 50% de son pétrole à la Chine et 40% à l’Inde. Une modification radicale par rapport à ses exportations antérieures vers l’Europe, qui représentaient entre 40 et 45% du total. Novak a exprimé sa prévision selon laquelle d’ici la fin de l’année, la part des exportations russes vers l’Europe ne dépassera pas 4 à 5%, une diminution significative par rapport aux années précédentes.

Dans une interview aux médias russes, Novak a souligné l’intérêt croissant de divers pays pour les hydrocarbures russes, notamment des nations d’Amérique latine, d’Afrique et d’autres régions de l’Asie-Pacifique. Cette diversification des partenaires commerciaux pourrait offrir à la Russie une stabilité économique face aux défis géopolitiques qui pèsent sur ses relations avec l’Europe occidentale.

Les revenus pétroliers et gaziers de la Russie devraient atteindre près de 9 000 milliards de roubles (environ 88 milliards d’euros) cette année, selon Novak. L’industrie des hydrocarbures, qui représente déjà 27% du produit intérieur brut du pays, joue ainsi un rôle essentiel dans l’économie russe. De plus, les ventes à l’étranger de ces ressources constituent environ 57% des exportations totales du pays.

Il est essentiel de noter que cette transition vers l’Asie a été renforcée par la décision prise fin novembre en collaboration avec d’autres membres de l’OPEP+, tels que l’Arabie saoudite. Cette alliance a convenu d’accentuer la réduction de la production de pétrole pour stabiliser les prix sur le marché mondial.

Pour la Russie, cela représente une stratégie visant à maximiser les recettes provenant de la vente de ses hydrocarbures, malgré les pressions politiques et économiques auxquelles le pays est confronté sur la scène internationale.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Vladimir Poutine au sujet de l’usage des cryptos en Afrique : “Il faudra les encadrer comme l’a fait la Centrafrique”

L’équipe de rédaction

RUSSIA IS STRENGTHENING ITS PRESENCE IN AFRICA THROUGH THE ESTABLISHMENT OF SOME OF ITS COMPANIES.

L’équipe de rédaction

Carburants : Près de la moitié des stations TotalEnergies à Paris et autour du périphérique en rupture de stock

LA REDACTION

COMMENTER