Russafrik
AFRIQUE INFOS

Face à la menace terroriste, le Burkina Faso précise les modalités de la mobilisation générale 

Image 1 Image 2

Face à la menace terroriste, le Burkina Faso précise les modalités de la mobilisation générale 

Face à la menace terroriste, le Burkina Faso décrète une mobilisation générale de 12 mois. Les hommes de plus de 18 ans, “physiquement aptes”, y seront soumis. Le commandement militaire sera désormais “responsable de l’ordre public” aux côtés des autorités civiles dans les zones d’opération.

Le Président burkinabé de la transition Ibrahim Traoré a signé le 19 avril un décret sur la “mobilisation générale et la mise en garde”.
D’après le document, la mobilisation est censée durer 12 mois. À part les membres des forces de défense et de sécurité, sont mobilisables “les jeunes gens de 18 ans ou plus, non-membres des forces armées nationales”. Ils doivent être “physiquement aptes” et seront enrôlés “selon les besoins exprimés par les autorités compétentes”.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

Parallèlement, les populations civiles “peuvent également s’organiser” sous l’encadrement des militaires “pour défendre leur localité”. Toutefois, le texte n’explique pas la forme de cet encadrement, ni la nature des moyens mis à leur disposition.
Le décret porte également sur l’instauration du commandement militaire “dans les zones où se déroulent des opérations militaires”. La gestion de ces zones sera exercée “au côté des autorités civiles sur place”.

Mesures exceptionnelles
“Les droits et libertés individuels peuvent être restreints”, à l’exception des droits fondamentaux comme celui à la vie ou celui à ne pas être soumis à la torture ou à des traitements inhumains.
Selon le décret, ces dispositions sont adoptées “en vue de défendre l’intégrité du territoire national, de restaurer la sécurité sur l’ensemble du territoire et d’assurer la protection des populations et de leurs biens, contre la menace et les actions terroristes”.
Le pays, en particulier sa partie nord, est pris depuis 2015 dans une spirale de violences attribuées à des groupes terroristes liés à Al-Qaïda* et à Daech*.

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Création d’une fédération entre le Mali et le Burkina Faso ; les détails

LA REDACTION

Ces 3 pays africains ont l’indice de soft power le plus élevé

LA REDACTION

Liberté économique : Voici les pays d’Afrique qui s’en sortent le mieux

LA REDACTION

COMMENTER