Russafrik
DERNIÈRES NOUVELLES

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application chinoise TikTok

Image 1 Image 2

La Commission européenne interdit à ses employés d’utiliser l’application chinoise TikTok

Afin de protéger les données potentiellement sensibles, les fonctionnaires et les employés de la Commission européenne devront désinstaller le réseau social chinois de leurs appareils d’ici le 15 mars.

La Commission européenne a interdit l’installation de l’application du réseau social TikTok, propriété du géant chinois ByteDance, sur tous les appareils professionnels de son personnel afin de protéger les données de l’institution, a annoncé jeudi un de ses porte-parole. Les fonctionnaires et les employés de la Commission européenne ont été invités à désinstaller l’application de leurs appareils professionnels au plus tard le 15 mars, a précisé le porte-parole, confirmant une information du site en ligne Euractiv.

Tiktok dénonce une décision « fondée sur des idées fausses »

TikTok a déploré cette décision : « Nous sommes déçus de cette décision, que nous croyons erronée et fondée sur des idées fausses », a déclaré un porte-parole dans un communiqué. Le mois dernier, les Etats-Unis ont pris des mesures allant dans le même sens : le président américain Joe Biden a ratifié une loi interdisant Tiktok sur les appareils des fonctionnaires. Le texte interdit aussi l’utilisation du réseau social à la Chambre des représentants et au Sénat.

TikTok qui compte désormais 150 millions d’utilisateurs actifs mensuels en Europe (sur 32 pays) doit se conformer au Digital Services Act (DSA) et au Digital Markets Act (DMA) européens, qui entreront en vigueur à partir de la mi-2023. Ces réglements européens visent à réguler internet et les réseaux sociaux.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Bonne nouvelle : Les missiles stratégiques lourds Sarmat bientôt mis en service, annonce Poutine

LA REDACTION

Guerre en Ukraine : voici le point des opérations militaires en 24 heures

LA REDACTION

Russie : le récit émouvant de Davis Akampurira, un jeune ougandais adopté par Vladimir Poutine

LA REDACTION

COMMENTER