Russafrik
POLITIQUE

« Le Mali a besoin de sécuriser son territoire et la Russie est un partenaire stratégique », Moulaye Haïdara

Image 1 Image 2

« Le Mali a besoin de sécuriser son territoire et la Russie est un partenaire stratégique », Moulaye Haïdara

Alors que le 21 février marquait le 62e anniversaire depuis la signature du premier accord de coopération entre l’URSS et le Mali, un journaliste malien a confié auprès de Sputnik Afrique qu’il s’agissait d’un “partenariat gagnant-gagnant” qui se renforce actuellement.

Après l’ouverture le 26 janvier 1961 de l’ambassade soviétique à Bamako, un peu plus tard, le 21 février 1961, l’URSS et le Mali ont signé leur premier accord de coopération. Via cet accord, le Président Modibo Keita a confié à l’Union soviétique la recherche minière sur son territoire. Les Soviétiques ont pris ainsi le relais du bureau minier de l’Afrique occidentale française (AOF), comblant le vide laissé par la France.

62 ans après, le journaliste et analyste politique Moulaye Haïdara a précisé auprès de Sputnik Afrique que les deux parties étaient “des partenaires privilégiés” liés par des liens fraternels et amicaux au-delà des partenariats économique, politique et militaire.

“Une belle époque qu’on pouvait appeler sans ambages la grande Afrique grâce à un partenariat gagnant-gagnant”, a-t-il noté.

En outre, selon Moulaye Haïdara, la Russie étant “un État qui croit au respect des droits de l’homme et aux valeurs humaines”, “ne pouvait pas rester en marge de l’agression, dont font l’objet les pays d’Afrique”.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

Renforcement du partenariat

Début février, alors que le ministre russe des Affaires étrangères s’est rendu en visite officielle au Mali, les deux pays se sont accordés pour renforcer leur partenariat.

Selon M. Haïdara, “l’Afrique est le continent le plus jeune et possède d’innombrables ressources qui serviront à renouveler le stock de l’Occident et d’autres. Le Mali a donc besoin de sécuriser son territoire et la Russie est un partenaire stratégique en matière de sécurité”.

Et comme “un État ne peut vivre que de sécurité”, il faut créer encore “les moyens de se développer avec la signature de nouveaux accords dans les domaines économiques, mais aussi sur la santé, l’éducation et la technologie”, a-t-il conclu.

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Massacre de civils en RDC : Moscou s’en mêle et condamne fermement les massacres

Quand Trump se moque de Macron en rappelant une vieille anecdocte, il s’est gentiment moqué de lui

LA REDACTION

Abandon du nucléaire : à quel jeu joue l’Occident vis-à-vis de l’Afrique ?

LA REDACTION

COMMENTER