Russafrik
AFRIQUE INFOS

Les sanctions de la CEDEAO ont affecté la vie de la population malienne ; découvrez les raisons

Image 1 Image 2

Les sanctions de la CEDEAO ont affecté la vie de la population malienne ; découvrez les raisons


Les Maliens ont durement souffert des sanctions imposées par la CEDEAO, qui ont désorganisé le secteur privé dans le pays. Si une partie de ces restrictions a été depuis levée, l’épisode a fait mal à l’économie malienne, notamment aux petits entrepreneurs.

La CEDEAO a affecté la vie de la population malienne en général, mais particulièrement le secteur privé, les entreprises, les commerçants, les agriculteurs, les éleveurs, les maçons. Beaucoup d’entre eux se sont retrouvés au chômage.

Ces sanctions ont rapidement entraîné la rareté et la hausse des prix des produits de première nécessité.
De nombreux chefs de famille n’ont plus été en mesure de subvenir aux besoins alimentaires, voire sanitaires de leur entourage, engendrant au surplus une vraie souffrance psychologique.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

Le Mali n’avait pas besoin de ça

Ces sanctions ont été prises contre un Mali déjà harassé par la lutte contre le terrorisme. Selon lui, des raisons d’ordre bassement politique ont pu entrer en jeu au moment d’imposer les restrictions.
La pression de la France a également pu jouer.

À ce sujet, le Mali s’apprêtait à présenter des preuves de violations de sa souveraineté par l’armée française, au moment où les sanctions sont tombées. De quoi éclairer l’acharnement de Paris, qui a poussé les dirigeants de la CEDEAO dans le sens de lourdes sanctions.

De nouvelles tensions entre le Mali et la CEDEAO ont récemment émergées, dans le sillage de l’affaire des militaires ivoiriens. Mais l’organisation a, pour l’heure, déclaré qu’aucune sanction ne serait prise contre Bamako, privilégiant le dialogue via la médiation du Togo.

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Forum économique et humanitaire Russie-Afrique: Comment accéder à l’espace du Forum ?

Rédacteur

Le projet du Gazoduc Nigeria-Maroc : Le compte à rebours est lancé 

Ouverture du Centre Culturel Maison Russe à N’Djamena

COMMENTER