Russafrik
RUSSIE INFOS

Nord Stream : les premières inspections suédoises renforcent les soupçons de sabotage, Moscou nie toute responsabilité 

Image 1 Image 2

Nord Stream : les premières inspections suédoises renforcent les soupçons de sabotage, Moscou nie toute responsabilité 

La piste d’actes de sabotage semble se confirmer. C’est ce que révèlent les premières inspections menées par les autorités suédoises sur le site des fuites des gazoducs Nord Stream 1 et 2 en mer Baltique. Moscou nie toute implication.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégramme

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

Les premières inspections menées cette semaine par les autorités suédoises sur le site des fuites des gazoducs Nord Stream 1 et 2 en mer Baltique « renforcent les soupçons de sabotage », avec des « détonations » ayant provoqué d’« importants dégâts », a annoncé le parquet jeudi.

Des saisies vont être examinées

« Nous pouvons constater qu’il y a eu des détonations près de Nord Stream 1 et 2 dans la zone économique exclusive suédoise, qui ont entraîné d’importants dégâts sur les gazoducs », a déclaré le procureur spécial chargé de l’enquête côté suédois dans un communiqué.

« Les inspections sur les lieux du crime ont renforcé les soupçons de sabotage aggravé. Des saisies ont été faites sur place qui vont être examinées », a ajouté Mats Ljungqvist.

La Suède, qui avait pour les besoins de l’enquête établi lundi un périmètre de plusieurs kilomètres pour interdire l’accès au site, a annoncé la levée des restrictions. Aucune précision n’a été fournie sur la façon dont ont été menées les inspections sous-marines.

Moscou nie toute responsabilité 

Provoquées par deux explosions d’origine inconnue le 26 septembre, les énormes fuites de méthane ont cessé lundi sur Nord Stream 1. Une petite fuite se poursuivait jeudi matin sur Nord Stream 2, selon les garde-côtes suédois. Soupçonnée d’être à l’origine des explosions, la Russie a contre-attaqué dès la semaine dernière, pointant les États-Unis qui ont à leur tour nié toute responsabilité.

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Russie : Qui est  Andreï Belooussov, le nouveau ministre de la Défense 

LA REDACTION

Un drone russe Lancet anéantit une station radar ukrainienne

LA REDACTION

Un drapeau russe brûlé à Helsinki : Moscou exige des poursuites judiciaires contre les auteurs

LA REDACTION

COMMENTER