Russafrik
DERNIÈRES NOUVELLES

OCS : L’Arabie saoudite se dirige vers le bloc russo-chinois

Image 1 Image 2

OCS : L’Arabie saoudite se dirige vers le bloc russo-chinois

L’Arabie saoudite a décidé de s’associer en tant qu’État “partenaire du dialogue” à l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS), a rapporté mercredi l’agence de presse officielle saoudienne.

Créée en 2001 pour favoriser la coopération politique, économique et sécuritaire, afin de rivaliser avec les institutions occidentales, l’OCS comprend huit pays: la Chine, l’Inde, le Pakistan et la Russie, ainsi que quatre États d’Asie centrale: Kazakhstan, Kirghizstan, Ouzbékistan et Tadjikistan.

Le gouvernement saoudien a approuvé cette décision lors d’une réunion présidée par le roi Salmane, a ajouté l’agence. Elle confère à Ryad “le statut de partenaire du dialogue au sein de l’Organisation de coopération de Shanghai”, selon la même source.

Parmi les autres pays ayant le statut d’observateur ou de partenaire du dialogue de l’OCS figurent l’Égypte, l’Iran et le Qatar.

La décision de l’Arabie saoudite de s’associer à l’OCS intervient moins de trois semaines après l’annonce d’un accord de réconciliation historique avec l’Iran, conclu sous l’égide de la Chine et visant à rétablir des relations diplomatiques complètes, rompues il y a sept ans.

Puissances rivales au Moyen-Orient, l’Iran à majorité chiite et l’Arabie saoudite à majorité sunnite sont engagées dans une série de conflits par procuration dans la région, notamment au Yémen.

Le rôle du président chinois, Xi Jinping, dans le rapprochement irano-saoudien a suscité des froncements de sourcils, compte tenu du partenariat traditionnellement étroit entre l’Arabie saoudite et les États-Unis, bien que cette relation ait été récemment mise à rude épreuve en raison de différends concernant les droits de l’homme et la production de pétrole.

À Washington, le porte-parole du département d’État Vedant Patel a minimisé l’impact de l’annonce de l’association de Ryad à l’OCS, disant qu’elle était attendue de longue date.

“Chaque pays a ses propres relations”, a-t-il commenté.

Lors d’un appel téléphonique mardi avec le prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane, dirigeant de facto du royaume, M. Xi a salué ce qu’il a appelé l’apaisement des tensions au Moyen-Orient.

Dans sa première réaction sur le sujet à être rendue publique depuis la conclusion de l’accord entre l’Arabie saoudite et l’Iran, M. Xi a déclaré que le dialogue promu par la Chine “jouerait un rôle majeur dans le renforcement de l’unité et de la coopération régionales”.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Un journaliste américain arrêté en Russie pour espionnage ; les détails

LA REDACTION

Guerre en Ukraine : Voici le point de la défense russe en 24 heures

LA REDACTION

Point complet de ce que l’Ukraine a perdu en 24h

LA REDACTION

COMMENTER