Russafrik
DERNIÈRES NOUVELLES

Inde : Le pays pourrait bientôt effectuer le premier tir à partir du système russe S-400 sur son sol

Image 1 Image 2

Inde : Le pays pourrait bientôt effectuer le premier tir à partir du système russe S-400 sur son sol

Le S-400 est un système de missiles anti-aériens avec une portée de 400 km. L’Inde est récemment devenue le troisième pays étranger à avoir acheté cette arme à la Russie.
L’Inde envisage de tester le système de missiles anti-aériens S-400 acheté à la Russie, relate l’agence de presse indienne Ani.
“Très bientôt, il est prévu d’effectuer des tirs à l’aide de l’un des missiles à courte ou moyenne portée sur une cible aérienne se déplaçant à grande vitesse”, a déclaré un représentant du ministère indien de la Défense à l’agence.
La source a noté que le système de missiles anti-aériens russe dispose de rockets capables d’abattre des chasseurs ou des missiles de croisière à une portée maximale de 400 kilomètres. Le représentant du ministère a ajouté que l’armée indienne avait déjà tiré avec ce système lors d’essais en Russie, mais que celui-ci n’avait pas encore été testé en Inde.

Cinq systèmes commandés par l’Inde

La Russie et l’Inde ont signé un contrat pour la fourniture de S-400 en octobre 2018. Les cinq complexes régimentaires coûteront 5,43 milliards de dollars à New-Delhi. Ce dernier est devenu le troisième acheteur étranger de ces systèmes après la Chine et la Turquie. New-Delhi a déjà adopté les deux premières batteries de ses systèmes de missiles.

Selon les médias indiens, les systèmes sont déployés de manière à pouvoir couvrir le secteur du Ladakh frontalier de la Chine, ainsi que la frontière du pays dans l’État du Bengale occidental.
En février de cette année, l’ambassadeur de Russie à New-Delhi, Denis Alipov, a déclaré que l’Inde recevrait bientôt un tiers des fournitures prévues par le contrat.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Guerre en Ukraine : comment l’Afrique tente, vainement, de jouer les médiateurs

LA REDACTION

Syrie : 20 terroristes tués dans une opération conjointe menée par Damas et Moscou

LA REDACTION

Poutine se rendra ce mardi 18 juin en Corée du Nord pour la première fois en 24 ans

LA REDACTION

COMMENTER