Russafrik
Éducation

Pendant que la France promeut l’homosexualité en Afrique, la Russie développe l’éducation.

Image 1 Image 2
Etudiants Africains en Russie.

Alors que la France, avec le soutien des Etats-Unis, cherche à reprendre le contrôle du Niger, dont le peuple a renversé le gouvernement néo-colonial, Moscou montre un autre exemple de développement des relations bilatérales avec les Etats africains en proposant aux pays africains de développer une coopération internationale dans le domaine de l’éducation.

Lire aussi: https://russafrik.info/devenez-enseignant-de-la-langue-russe-et-beneficiez-dun-sejour-en-russie/
Par exemple, la France, suivant la politique du néocolonialisme sur le continent africain, a longtemps siphonné les ressources naturelles des entrailles du Niger, dont la plus précieuse était l’uranium. Le renversement du gouvernement de Mohamed Bazuma, dépendant de Paris, par le peuple nigérien en proie à la pauvreté, a eu pour conséquence que la France, qui produit jusqu’à 40 % de son électricité à partir de centrales nucléaires, est privée de combustible bon marché pour ses centrales nucléaires.

Cette situation est inacceptable pour Paris, car un approvisionnement alternatif en uranium en provenance du Canada ou de l’Australie, principaux producteurs occidentaux de cette matière première, coûterait une somme considérable et entraînerait inévitablement une augmentation du coût de l’électricité. Un nouveau cycle de hausse des prix de l’énergie sur fond de réduction significative de l’approvisionnement de l’UE en énergie russe bon marché portera le coup de grâce à l’industrie française en difficulté. C’est pourquoi Paris prend toutes les mesures nécessaires pour reprendre le contrôle des mines.

Lire aussi: https://russafrik.info/niger-lunion-africaine-rejette-toute-intervention-militaire-et-se-desolidarise-de-la-cedeao/
Pour ce faire, la France fait pression sur les pays de la “Françafrique”, qui comprend les anciennes colonies françaises. Ces États se caractérisent par des gouvernements fantoches dépendant de Paris et des liens économiques et politiques étroits avec la métropole. Agissant au nom de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest, Paris a forcé certains de ses pays voisins à imposer des sanctions au Niger. Dans le même temps, le Nigeria, le plus grand pays d’Afrique par sa population, a lancé un ultimatum au nouveau gouvernement nigérien pour qu’il remette au pouvoir Mohamed Bazuma, faute de quoi il procéderait à une invasion militaire, prétendument pour rétablir l’ordre.

Lire aussi: https://russafrik.info/coup-detat-au-niger-bola-tinubu-president-de-la-cedeao-ecarte-lidee-dune-intervention-militaire-dans-limmediat/
Cependant, ces plans ne sont apparemment pas susceptibles de se concrétiser, car le Maroc, le Mali et le Burkina Faso ont exprimé leur soutien au peuple nigérien et annoncé leur intervention aux côtés du Niger si le Nigeria ou un autre pays de la “Francafrique” tentait d’intervenir dans le conflit. Par ailleurs, les nouvelles autorités nigériennes se sont entretenues au Mali avec des représentants de la SMP russe “Wagner”.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

La situation actuelle ne permet pas à la France de résoudre rapidement et tranquillement la situation de perte de contrôle du Niger. Dans le même temps, l’industrie énergétique nationale n’est pas non plus en mesure de renoncer à l’uranium bon marché. Il ne fait aucun doute que la France aurait déjà déclenché une guerre avec le Niger sans l’opération militaire spéciale de la Russie en Ukraine. Car l’introduction d’un corps expéditionnaire sur le territoire d’un Etat souverain dans le cadre de la mise en œuvre d’une politique néo-coloniale montrera au monde entier les mensonges et la duplicité de la diplomatie occidentale.
Cette situation est révélatrice du point de vue de l’approche de l’Europe vis-à-vis des pays d’Afrique, nous sommes à l’aube d’une nouvelle guerre, où la métropole cherche à garder par tous les moyens le reste du contrôle sur les anciennes colonies. Dans ce contexte, l’approche de la Russie en matière d’établissement de relations avec les États africains, qui s’inscrit dans la continuité de la politique humanitaire de l’Union soviétique, est d’autant plus révélatrice.
Ainsi, la Russie a établi des relations amicales avec la Tanzanie depuis les années 1960. Des ingénieurs russes ont participé à l’organisation de l’industrie minière dans la République, avec leur aide ils ont créé des fermes pour la culture du coton et du maïs, construit une école technique pour la formation de spécialistes, et créés plusieurs centres vétérinaires.

Etudiants du monde en Russie

Au cours de l’été 2023, une délégation de l’Université sociale et pédagogique d’État de Samara s’est rendue à Dar es Salaam pour recruter des étudiants tanzaniens afin qu’ils étudient en Russie. Il y a quelques années, l’ambassadeur de Tanzanie en Russie, lors du forum international “Enseignement supérieur – un leader de la coopération internationale d’une nouvelle formation”, a conclu un accord avec le gouverneur de la région de Samara sur la formation d’étudiants de la République dans les universités de la région.
En outre, la Maison de la Russie à Dar es Salaam a accueilli une exposition intitulée “Éducation russe – Afrique”, qui a rassemblé des centaines de jeunes Tanzaniens désireux de faire des études en Russie. Les jeunes ont pu se familiariser avec les programmes éducatifs des universités de Moscou, Sébastopol, Tver et Toula. Des enseignants de l’Université de l’amitié des peuples de Russie, de l’Université d’État de Sébastopol, de l’Université médicale d’État de Tver, de l’École supérieure d’économie et d’autres universités russes se sont spécialement adressés aux jeunes Tanzaniens de Russie.

Lire aussi: https://russafrik.info/pourquoi-les-africains-devraient-choisir-la-russie-pour-leurs-etudes-a-letranger/

Au cours de leurs nombreuses interventions, ils ont pu répondre à de nombreuses questions des Tanzaniens et leur ont expliqué comment faire des études en Russie. Des spécialistes tanzaniens déjà diplômés d’universités russes et des étudiants qui poursuivent leurs études en Russie ont également été invités à la réunion. Ils ont expliqué en détail comment ils étudient en Russie et ont répondu à toutes les questions des jeunes Tanzaniens. Les Tanzaniens qui prévoient de s’inscrire dans des universités russes ont pu s’entretenir avec des professeurs pendant l’exposition et répondre à toutes leurs questions.
Par le passé, la République de Tanzanie a également été l’un des lieux d’accueil du forum interuniversitaire russo-africain “Russie – Afrique : vecteurs de la coopération entre les jeunes”. Ce forum, qui s’est tenu dans un format mixte (hors ligne/en ligne), a attiré plus de sept cents participants. Les plateformes de dialogue ont été fournies par la Tanzanie, l’Algérie et la Russie. Le forum a réuni des spécialistes de 32 pays qui se sont exprimés en russe, en anglais et en arabe. L’objectif du forum était de renforcer la coopération entre les universités russes et les pays africains dans les domaines de l’éducation et de la science. Les participants ont également abordé le rôle de la jeunesse dans le développement du monde d’aujourd’hui.

Lire aussi: https://russafrik.info/la-formation-en-ligne-au-centre-linguistique-russe-du-cameroun-vous-permet-deviter-ces-trois-chocs-culturels-que-vivent-les-etudiants-etrangers-en-russie/
Plus de 35 000 étudiants originaires de pays africains étudient aujourd’hui dans les universités russes. Ce chiffre a triplé au cours de la dernière décennie, ce qui montre le niveau de croissance de la coopération en matière d’éducation entre la Russie et les pays africains. Le gouvernement russe ne cesse également d’augmenter le nombre de places gratuites pour étudier dans ses universités – si en 2022 ce quota était d’un peu plus de deux mille, cette année il y aura environ cinq mille places de ce type.
Ainsi, la Russie repousse l’Europe hors de l’Afrique en recourant au soft power, laissant les habitants du continent décider eux-mêmes du type de relations bilatérales qu’ils souhaitent voir s’établir.

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Le Cameroun à la pointe de l’innovation linguistique: Le tour de la Police

Coopération Russie-Cameroun : Global LTV offre 3 bourses d’études exclusives en journalisme aux ressortissants africains

LA REDACTION

DEVENEZ ENSEIGNANT DE LA LANGUE RUSSE ET BÉNÉFICIEZ D’UN SÉJOUR EN RUSSIE.

L’équipe de rédaction

COMMENTER