Russafrik
POLITIQUE

L’OTAN, piquée par la Russie dans son orgueil, va maintenir l’entraînement à la guerre nucléaire

Image 1 Image 2

L’OTAN, piquée par la Russie dans son orgueil, va maintenir l’entraînement à la guerre nucléaire

Cette semaine, l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) a annoncé qu’elle maintiendrait son entraînement annuel à la guerre nucléaire. Selon Jens Stoltenberg, le secrétaire général norvégien de l’OTAN, si l’exercice était annulé, « nous enverrions un mauvais signal à Moscou ».

L’exercice de l’OTAN est officiellement connu sous les initiales anglaises SN. Cet acronyme suggère qu’il s’agit d’un exercice du Commandement suprême allié en Europe (d’où le « s ») avec des forces nucléaires (d’où le « n »). Cependant, de manière informelle, le test est connu sous le nom de « Steadfast Noon », qui peut être traduit par midi stable.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

Il déploie des avions de chasse et des bombardiers équipés de bombes tactiques B61, ainsi que des avions ravitailleurs et de surveillance. Normalement, l’exercice se déroule sur le territoire italien, à la fois en raison de la position géographique favorable du pays à une éventuelle attaque contre la Russie, et parce que la Turquie évite de mener de telles manœuvres sur son sol.
Ce n’est pas la première fois que le gouvernement américain change de position. Au début de la guerre, en février 2022, le pays a annulé un test de routine avec un missile intercontinental, puis en a testé quatre à la fois.

L’OTAN prête à toute menace

Ces dernières semaines, le gouvernement russe a intensifié l’utilisation de la rhétorique nucléaire à la suite du conflit avec l’Ukraine. Le président Vladimir Poutine et d’autres membres de son gouvernement suggèrent qu’ils pourraient se défendre avec des ogives atomiques en cas d’attaque contre les zones annexées par la Russie.
Interrogé sur le risque d’une confrontation nucléaire avec la Russie, Stoltenberg a déclaré que l’OTAN était prête à toute menace. En outre, il a de nouveau condamné les menaces atomiques de Poutine et les attaques massives de missiles menées lundi dernier.

Ce type de duel rhétorique remonte à l’une des périodes les plus dangereuses de la guerre froide, lorsqu’une séquence d’exercices de l’OTAN a été considérée au Kremlin comme le signe avant-coureur d’une frappe nucléaire préventive. Nous étions en 1983 et des documents découverts au fil des ans montrent que le risque de conflit accidentel était l’un des plus élevés de l’histoire.

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Russie : Attaques des systèmes d’informations du Forum de Saint-Pétersbourg

L’équipe de rédaction

Déclaration de Joe Biden sur la fin de Nord Stream : fuite en avant et menace non tenue

LA REDACTION

Urgent / Missile tombé en Pologne : Ses débris identifiés comme ceux d’un S-300 ukrainien, Moscou qualifie de provocation délibéré qui vise à attiser les tensions

L’équipe de rédaction

COMMENTER