Russafrik
DERNIÈRES NOUVELLES

Royaume-Uni : Charles III atteint d’un cancer, un coup dur pour la monarchie britannique

Image 1 Image 2

Royaume-Uni : Charles III atteint d’un cancer, un coup dur pour la monarchie britannique

Buckingham Palace a annoncé lundi 5 février que le souverain britannique âgé de 75 ans souffrait d’un cancer. Il se retire de la vie publique pour une durée indéterminée. C’est un coup dur pour Charles III, 17 mois seulement après son accession au trône. Une situation inédite pour la monarchie britannique qui soulève quelques questions.

Rien n’est écrit mais tout est prévu. En cas d’incapacité du roi, il y a deux possibilités : la régence, c’est-à-dire, un temps où une personne remplace le roi et dispose des mêmes pouvoirs. Ou bien l’abdication. Mais Charles III n’est pas prêt à lâcher sa couronne après l’avoir attendu plus de cinquante ans. C’est donc le prince William qui va pour l’instant remplacer son père.

« On se retrouve dans une situation un peu comme une compagnie cotée en bourse, Windsor Inc., où le roi sera un président non-exécutif tout au long de sa convalescence et le prince de Galles, le prince William, deviendra directeur général s’occupant des affaires courantes », détaille Marc Roche, biographe royal et auteur des Borgias à Buckingham (Albin Michel).

Une solution temporaire qui ne pourra pas durer éternellement. L’annonce du cancer de Charles est une première pour la monarchie britannique, habituée à l’opacité. Mais on est loin de la transparence totale, comme le note Marc Roche : « On ne sait rien sur la maladie dont souffre le roi, comme on ne sait toujours rien sur les causes de l’opération qu’a subie Kate Middleton. En fait, le palais reste victime de sa culture d’omerta dès qu’il est question de santé et de succession au trône. »

Buckingham Palace assure que Charles III continuera à s’occuper « des affaires de l’État », le temps de sa convalescence. Le Premier ministre, Rishi Sunak, a tenté de rassurer les Britanniques ce 6 février lors d’une interview accordée à la BBC et a déjà assuré « communiquer avec lui comme d’habitude ».

Image 1 Image 2

EN RELATION

Le retrait des troupes américaines du Niger et du Tchad marque la fin de l’ère néocoloniale

LA REDACTION

Le co-fondateur de Soros Fund Management prédit le pire pour l’économie mondiale d’ici 2 ou 3 ans

LA REDACTION

Urgent : une tentative ukrainienne de saboter un gazoduc fournissant du gaz à l’Europe déjouée

LA REDACTION

COMMENTER