Russafrik
Politics

Royaume-Uni : le gouvernement durcit les conditions pour l’octroi des visas familiaux

Image 1 Image 2

Royaume-Uni : le gouvernement durcit les conditions pour l’octroi des visas familiaux

À partir de ce jeudi 11 avril, le Royaume-Uni relève le montant des revenus minimaux exigés pour l’octroi de visas familiaux. Pour rejoindre un membre de sa famille domicilié sur le sol britannique, le Britannique en question devra gagner au minimum 33 900 euros par an. À quelques mois des élections générales, le Premier Ministre Rishi Sunak saespère limiter l’immigration légale.

Désormais, le salaire minimum annuel pour sponsoriser une personne venant au Royaume-Uni sur un visa familial passe de 21 742 euros à 33 900 euros. Un montant qui atteindra même les 45 340 euros en janvier 2025. C’est donc une augmentation graduelle. La mesure a été annoncée au mois de décembre par le ministre de l’Intérieur, James Cleverly, et elle entre en vigueur dès ce 11 avril 2024.

Concrètement, un Britannique ne pourra plus obtenir un visa pour un compagnon étranger, par exemple si le Britannique en question gagne moins de 33 000 euros par an. La mesure est critiquée puisqu’il s’agit d’un salaire annuel relativement élevé pour des travailleurs non-qualifiés ou des Britanniques travaillant en dehors de la capitale, Londres.

Une ligne ferme sur l’immigration à quelques mois des élections générales

Et cette mesure est introduite à quelques mois maintenant des élections générales au Royaume-Uni. Rishi Sunak, donné perdant dans les sondages, tente de « sauver les meubles » et de séduire un électorat qui serait encore indécis. Parce que tout le problème du Premier ministre aujourd’hui est qu’il est largement distancé dans les sondages par l’opposition travailliste, le Labour Party, et son chef de file, Keir Starmer. Et les élections doivent se tenir à l’automne.

Et malgré les promesses du Brexit de contrôler davantage les frontières britanniques, l’immigration au Royaume-Uni atteint des niveaux record. Pas assez ferme sur l’immigration pour la branche dure de la droite conservatrice, trop extrême en revanche pour l’opposition travailliste, Rishi Sunak a choisi l’électorat qu’il veut séduire et affiche, depuis plusieurs mois maintenant, une ligne ferme sur l’immigration.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Espagne : vers une loi d’amnistie pour les séparatistes catalans, une bouffée d’air pour Sanchez

LA REDACTION

American highly anticipating upcoming election and wish for best leader

Rédacteur

Guerre en Ukraine : grosse révélation; les pertes de Kiev dépassent 500.000 soldats depuis le début de l’opération militaire spéciale

LA REDACTION

COMMENTER