Russafrik
POLITIQUE

Royaume-Uni : le projet d’expulser des migrants au Rwanda étrillé par une commission parlementaire

Image 1 Image 2

Royaume-Uni : le projet d’expulser des migrants au Rwanda étrillé par une commission parlementaire

Le projet de loi du gouvernement britannique visant à expulser au Rwanda des migrants arrivés illégalement au Royaume-Uni est « incompatible » avec les obligations du pays en matière de droits humains, a alerté, lundi 12 février, une commission parlementaire britannique.

Le ministre de l’Intérieur britannique, James Cleverly, à la Chambre des communes, le 6 décembre 2023. Le Premier ministre Rishi Sunak (à dr.) a fait du projet de loi visant à expulser au Rwanda des migrants arrivés illégalement au Royaume-Uni, un socle de sa politique migratoire. AFP – MARIA UNGER

Le Premier ministre conservateur Rishi Sunak a fait de ce projet le socle de sa politique de lutte contre l’immigration clandestine et espère pouvoir le mettre en application avant les élections législatives prévues cette année. Mi-janvier, il l’a qualifié de « priorité nationale urgente ».

Mais ce projet très controversé, débattu actuellement à la Chambre des Lords – la chambre haute du Parlement – cette semaine, adopté aux Communes le 17 janvier, est critiqué aussi bien par le chef de l’Église anglicane que par les Nations unies. Une commission parlementaire, composée de douze membres, des travaillistes et des conservateurs des deux chambres du Parlement, juge dans un rapport publié lundi le projet « fondamentalement incompatible » avec les obligations du Royaume-Uni en matière de droits humains.

« Les droits humains sont universels »

Le projet de loi a été rédigé en réponse à la Cour suprême britannique, qui a jugé illégal d’envoyer des migrants au Rwanda, estimant que le pays ne pouvait être considéré sûr pour eux. Adossé à un nouveau traité entre Londres et Kigali, le texte définit le Rwanda comme un pays tiers sûr et empêche le renvoi des migrants vers leurs pays d’origine. La commission s’inquiète en particulier de « l’obligation pour les tribunaux de considérer le Rwanda comme un pays “sûr” et de la limitation de l’accès aux tribunaux pour faire appel des décisions ».

De plus, il n’est « pas clair » que les migrants expulsés vers le Rwanda puissent avoir « la garantie » de ne pas être envoyés dans un pays où ils pourraient être persécutés. « Les droits humains sont universels », souligne la Commission. Mais le projet de loi « porte atteinte à ce principe essentiel en refusant à un groupe particulier (les migrants expulsés, NDLR) les protections garanties par la loi sur les droits humains ».

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Conférence annuelle de Poutine : Voici ce qu’il faut retenir

LA REDACTION

À quand la fin du conflit en Ukraine? Un ex-officier US donne ses prévisions

LA REDACTION

Marché : l’Afrique du Sud va acheter du pétrole russe pour lutter contre l’inflation énergétique 

L’équipe de rédaction

COMMENTER