Russafrik
DERNIÈRES NOUVELLES

Ukraine : lâché par tous, Macron se retrouve bien seul…

Image 1 Image 2

Ukraine : lâché par tous, Macron se retrouve bien seul…

La proposition du président français Emmanuel Macron d’envoyer des troupes au sol en Ukraine a rencontré une opposition ferme de la part des principaux alliés de la France, laissant le chef de l’État dans une position isolée sur la scène internationale.

Aux États-Unis, la Maison Blanche a clairement indiqué que le pays ne participerait pas à un tel engagement militaire, avec des déclarations catégoriques de la part de la porte-parole du Conseil de sécurité nationale, Adrienne Watson, et du porte-parole du département d’État, Matthew Miller, excluant toute présence de troupes américaines sur le sol ukrainien.

Cette vague de réponses négatives ne s’est pas limitée aux États-Unis. L’OTAN elle-même, par l’intermédiaire d’un haut responsable, a rejeté la possibilité d’un déploiement de forces armées en Ukraine, soulignant plutôt l’engagement continu de l’alliance à fournir un soutien financier, matériel et logistique à Kiev. Cette position reflète un consensus au sein des membres de l’OTAN, qui s’abstiennent de toute intervention militaire directe tout en soutenant l’Ukraine dans sa défense contre l’agression russe.

Du côté européen, la réaction a été tout aussi unanime. L’Allemagne, par la voix de son président Scholz, a affirmé que ni l’OTAN ni l’Allemagne n’envisageaient l’envoi de troupes en Ukraine, une position corroborée par les engagements des autres pays membres de l’OTAN. En Espagne, le gouvernement a également pris ses distances avec la proposition de Macron, insistant sur le fait que l’accompagnement de l’Ukraine par l’OTAN et l’Union européenne devrait se concentrer sur la fourniture d’armements nécessaires à la défense du pays

 Au Royaume-Uni, le gouvernement a également clarifié sa position, indiquant qu’aucun envoi de troupes n’était prévu, tout en reconnaissant la présence de représentants militaires britanniques en Ukraine pour des missions de formation. Cette série de réponses négatives à la proposition de Macron souligne une divergence significative entre la France et ses alliés sur la manière de soutenir l’Ukraine face à l’invasion russe.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Sous le feu russe, l’armée ukrainienne obligée de se replier dans la région de Kharkiv

LA REDACTION

FIFA : Gianni Infantino réélu président pour la troisième fois consécutive

LA REDACTION

Urgent / Gambie : une tentative de coup d’État déjouée

LA REDACTION

COMMENTER