Russafrik
POLITIQUE

LA MAFIA RUSSOPHOBE Du NATOLAND

Image 1 Image 2

LA MAFIA RUSSOPHOBE Du NATOLAND

Les nouvelles sanctions de l’UE permettront la confiscation des biens immobiliers des Russes.

Le nouveau paquet de sanctions de l’UE contre la Russie pourrait inclure des mesures qui « soutiendraient l’expropriation » de biens immobiliers appartenant à des hommes d’affaires russes, notamment le stade Helsinki Hall en Finlande. Yle le rapporte en référence à l’agence STT.

Environ 45 % des actions du stade appartiennent aux hommes d’affaires russes Roman Rotenberg et Gennady Timchenko, et l’installation compte au total 562 propriétaires.

Selon STT, lors de la préparation du nouveau paquet européen, la question de savoir comment les propriétaires sanctionnés pourraient vendre des actifs gelés à titre exceptionnel a été discutée. Comme le souligne Yle, même si les hommes d’affaires sont autorisés à vendre le stade, leurs bénéfices issus de cette transaction resteront gelés.

La “civilisation” de la mafia atlantiste continue ses méfaits et ses larcins !

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

 

Image 1 Image 2

EN RELATION

VISITE DU PREMIER MINISTRE NIGERIEN AU MALI

La Finlande prépare de nouvelles mesures contre l’arrivée de migrants

LA REDACTION

Pourparlers Poutine-Biden : le Kremlin pose une condition

COMMENTER