Russafrik
AFRIQUE INFOS

Mali : Bamako annonce de grandes mesures pour la sécurité alimentaire cette année

Image 1 Image 2

Mali : Bamako annonce de grandes mesures pour la sécurité alimentaire cette année

Plusieurs millions de personnes sont dans le besoin alimentaire au Mali. C’est dans cette logique que le gouvernement malien a annoncé de grandes mesures pour tenter d’améliorer la situation d’une grande partie de ces personnes vulnérables.

L’État malien accordera en 2023 une aide alimentaire importante aux millions d’habitants du pays qui en ont besoin, a annoncé le 27 mars Choguel Kokalla Maïga, Premier ministre du pays, lors de la 19e session du Conseil national de la Sécurité alimentaire (CNSA).
“L’État va apporter une assistance alimentaire de 30.010 tonnes de céréales aux 1.246.406 personnes vulnérables; procéder à des distributions ponctuelles d’urgence de 2.000 tonnes de céréales; effectuer des ventes d’intervention de 15.000 tonnes de céréales; renforcer les moyens d’existence et la capacité de résilience en mettant en place des boutiques témoins au niveau de certaines communes du district de Bamako”, a indiqué le chef du gouvernement, cité par le site Maliweb.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

Au Mali, plus de 1,2 million de personnes ont besoin d’assistance alimentaire et nutritionnelle, selon l’évaluation provisoire du Système d’alerte précoce à travers le cadre harmonisé. Plus de quatre millions de personnes sont dans une situation d’insécurité alimentaire modérée au Mali, rappelle Maliweb.
Selon le Premier ministre, le Plan national de réponses 2023 “tentera d’apporter des solutions d’atténuation pour plus de trois millions de personnes”.

Les causes de ce déficit alimentaire
La crise alimentaire malienne est causée par les sanctions imposées au Mali par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest( CEDEAO) et l’Union monétaire Ouest-Africaine (UEMOA). Cependant, la cour de justice de l’UEMOA a ordonné le 24 mars la suspension de sanctions prises en janvier par l’Afrique de l’Ouest contre le Mali, selon les médias.

Selon le Premier ministre malien, les sanctions continuent d’affecter négativement l’économie du pays, à travers la baisse du niveau des activités, des flux commerciaux, et engendre une inflation sur les produits alimentaires et non alimentaires, est-il indiqué sur la page Facebook* de la Primature du Mali.
À cela, il faut ajouter l’incidence de la crise ukrainienne sur l’approvisionnement du pays en denrées de première nécessité et en intrants agricoles, notamment les engrais minéraux, a conclu le Premier ministre malien.

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Image 1 Image 2

EN RELATION

La monnaie unique d’Afrique de l’Est prend du plomb dans l’aile ; les raisons

Ghana : 102 millions de dollars de la BAD pour soutenir le programme d’assainissement budgétaire et de relance économique

L’équipe de rédaction

Repellendus, iure, aliquam. Itaque natus quas hic repellen

Rédacteur

COMMENTER