Russafrik
DERNIÈRES NOUVELLES

Mandat d’arrêt international contre le président russe : Poutine ne peut jamais être arrêté, voici 2 raisons 

Image 1 Image 2

Mandat d’arrêt international contre le président russe : Poutine ne peut jamais être arrêté, voici 2 raisons 

Depuis le vendredi 17 mars 2023, le président russe est visé par un mandat d’arrêt international de la Cour pénale internationale. Un jugement est encore très loin. Le président russe pourrait-il vraiment figurer un jour sur le banc des accusés à La Haye ? Voici quelques éléments de réponse.

Tout d’abord, ni la Russie  ni l’Ukraine ne sont membres de la CPI. La juridiction est en droit de poursuivre Vladimir Poutine seulement parce que Kiev a accepté sa compétence dans la situation actuelle. Mais la Russie a rejeté les mandats d’arrêt et affirmé qu’elle ne coopèrerait pas. « La Russie, comme un certain nombre d’États, ne reconnaît pas la compétence de ce tribunal. Par conséquent, du point de vue de la loi, les décisions de ce tribunal sont nulles et non avenues », a déclaré le porte-parole du président russe, Dmitri Peskov.

Moscou a signé le statut de Rome, mais ne l’a pas ratifié. Puis elle a retiré sa signature sur ordre de Vladimir Poutine en 2016, après l’ouverture d’une enquête de la CPI sur la guerre de 2008 en Géorgie. Il est peu probable que Vladimir Poutine figure sur le banc des accusés, « à moins qu’il n’y ait un changement de régime en Russie », a déclaré Cecily Rose, professeure adjointe de droit international public à l’université de Leiden.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

Y a-t-il des précédents ?
Plusieurs dirigeants politiques et militaires ont été jugés pour crimes de guerre, rappelle Karim Khan. « Il y a tellement d’exemples de personnes qui pensaient qu’elles étaient au-dessus de la loi » et qui « se sont retrouvées devant les tribunaux », observe-t-il. « Prenez Milosevic ou Charles Taylor ou Karadzic ou Mladic », souligne-t-il.
La CPI a condamné en 2012 Charles Taylor, ancien chef de guerre libérien devenu président, pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité. L’ancien président serbe Slobodan Milosevic est mort dans sa cellule à La Haye en 2006 alors qu’il était jugé pour génocide par le tribunal pour l’ex-Yougoslavie. L’ancien dirigeant serbe de Bosnie Radovan Karadzic a finalement été capturé en 2008 et reconnu coupable de génocide par ce même tribunal, et son chef militaire Ratko Mladic a été arrêté en 2011 et condamné à la réclusion à perpétuité.

Y a-t-il d’autres options ?
La CPI ne peut pas juger des suspects par contumace, mais Karim Khan observe que la cour a d’autres moyens pour faire avancer certains dossiers. Il a demandé aux juges de tenir une audience pour confirmer les charges retenues contre Joseph Kony chef de l’Armée de résistance du Seigneur, qui a lancé une rébellion sanglante en Ouganda bien que ce dernier soit toujours en fuite. « Ce processus peut être disponible pour tout autre cas, y compris celui en cours » en Ukraine, soulève le procureur de la CPI.

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Guerre en Ukraine : Le point complet des opérations russes en 24 heures

LA REDACTION

Vatican : accusé d’injure homophobe, le pape François présente ses excuses

LA REDACTION

Guerre en Ukraine : En 24h, Kiev a perdu un obusier US Paladin, 580 soldats, un Su-24 et des drones, selon l’armée russe

LA REDACTION

COMMENTER