Russafrik
POLITIQUE

Officiel : Des terminaux satellites militaires russes désormais opérationnels pour les combats en Ukraine

Image 1 Image 2

Officiel : Des terminaux satellites militaires russes désormais opérationnels pour les combats en Ukraine

Certains terminaux satellites civils russes ont été réaménagés et livrés sur la ligne du front, où ils montrent leur efficacité, indique l’ex-chef de l’agence spatiale russe à Sputnik. Il a aussi cité les services secrets de Kiev et de l’Occident comme responsables potentiels des frappes survenues fin décembre à Donetsk, où il a été blessé.

Produits en Russie, des terminaux satellites militaires ont déjà été mis en service dans le Donbass, a déclaré l’ancien dirigeant de Roscosmos, dans une interview accordée à Sputnik.

« Nous avons des technologies, mais je ne veux pas les nommer. Ils sont exclusivement utilisés comme des technologies civiles. Grâce à un certain perfectionnement de leurs algorithmes, ils peuvent servir sans problèmes sur la ligne du front. Même en cas de brouillage des canaux de communication, de lutte radioélectronique ».

Et d’ajouter que ces “premiers dispositifs compacts” ont déjà été livrés à une brigade d’artillerie dans la République populaire de Donetsk (RPD) et “ont montré de bons résultats”.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

Starlink comme trophée

Selon lui, les troupes russes disposent de certains terminaux Starlink, utilisés par les forces de Kiev. “Ils sont récupérés en tant que butin de guerre”, a précisé M. Rogozine, qui est aussi le chef du groupe de conseillers militaires “Les loups du Tsar”.

En effet, l’Ukraine utilise ces dispositifs américains de connexion civile à des fins militaires. Au total,  près de 25 000 terminaux Stalink  sont déployés au-dessus du pays.

Circonstances de la blessure à Donetsk

 L’ex-patron de l’agence spatiale a été  blessé le 21 décembre lors du pilonnage ukrainien de l’hôtel où il se trouvait à Donetsk. Il a raconté que ce jour-là il donnait des instructions à des snipers volontaires, non loin de la ville de Maryinka.

« Nous sommes rentrés [à l’hôtel] et on s’est changés. Des tirs ont commencé dès que nous sommes descendus. On a reçu sept projectiles de haute précision de calibre 155 mm. Cinq entre eux ont explosé, alors que deux autres ont atterri près de mes pieds et, par pure chance, n’ont pas explosé ».

Dmitri Rogozine a tout de même été blessé au dos et a été hospitalisé.L’ éclat d’un obus a atteint une vertèbre cervicale. Il prévoit de revenir sur la ligne du front fin janvier.

Qui serait responsable de cette attaque?

Selon lui, la première piste à l’étude est liée au travail des services secrets ukrainiens. “Mais pas seulement, les services occidentaux les auront aidés”, a avancé le chef des “Loups du Tsar”.

Il a fermement rejeté la version des téléphones surveillés. “Nous sommes des personnes expérimentées et nous n’utilisons jamais des numéros de Moscou. Notre communication se passe exclusivement via une connexion locale”, a-t-il expliqué.

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Sergueï Lavrov : “La Russie est déjà devenue beaucoup plus forte qu’elle ne l’était” avant l’opération en Ukraine

LA REDACTION

Gros plan sur les organigrammes des sociétés contrôlées par le groupe russe Wagner en Afrique

LA REDACTION

Londres et Kigali visent de premières expulsions de migrants au Rwanda au printemps

LA REDACTION

COMMENTER