Russafrik
ECONOMIE

 Officiel : La Russie cesse ses exportations de pétrole vers les pays qui imposent un plafonnement des prix

Image 1 Image 2

 Officiel : La Russie cesse ses exportations de pétrole vers les pays qui imposent un plafonnement des prix

À partir de ce 1er février, la Russie n’exporte plus son brut vers les pays qui appliquent unilatéralement le plafonnement des prix du pétrole. Adoptée par Vladimir Poutine, cette mesure de rétorsion s’applique aux nouveaux contacts, mais aussi aux accords en cours.

En réponse au plafonnement unilatéral des prix du pétrole russe, imposé par l’UE et le G7, Moscou a adopté une contre-mesure qui entre en vigueur ce 1er février.

Signé le 27 décembre dernier par Vladimir Poutine, ce décret interdit les exportations de brut et de produits pétroliers dans le cadre des contrats qui comprennent directement ou non une limite des prix. Il vise également les contacts en cours. Cependant, la loi garde la possibilité de délivrer des autorisations spéciales.

Les exportations de brut sont interdites à partir du 1er février. Quant aux exportations des produits pétroliers, la date de leur suspension sera définie prochainement par le gouvernement.

Le ministère russe de l’Énergie est chargé de surveiller l’application de cette mesure de rétorsion, ainsi que les personnes morales et physiques impliquées dans les exportations de brut. Elles devront contrôler les contrats et informer les autorités douanières et le ministère de l’Énergie en cas de découverte d’un plafonnement des prix.

De leur côté, si les autorités douanières décèlent un plafonnement appliqué pour des marchandises déclarées, elles devront stopper leurs exportations. Le décret s’appliquera au moins jusqu’au 1er juillet 2023.

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe Télégram

Ici https://t.me/RussAfrikinfos

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour Android

Ici http://bit.ly/russafrik

Et cliquez ici pour télécharger notre application pour iOS

https://apps.apple.com/app/russafrik-infos/id1635239033

Décision européenne partiale

Les sanctions unilatérales occidentales contre le brut russe sont entrées en vigueur le 5 décembre 2022. L’Union européenne a banni le pétrole russe exporté par voie maritime.

En outre, les pays du G7, l’Australie et l’UE ont établi le plafonnement de ses prix au niveau de 60 dollars le baril. Leur restriction comprend la possibilité de modifier cette limite si besoin. Une mesure similaire qui concerne les produits pétroliers entre en vigueur le 5 février.

Par ailleurs, la Russie ne sentira pas l’impact de ces sanctions, car elle vend déjà son brut “à peu près à ces prix”, a déclaré fin décembre Vladimir Poutine. Elles impacteront plutôt les marchés énergétiques mondiaux, a-t-il précisé. En plus de cela, Moscou est en cours de se réorienter vers d’autres débouchés, a indiqué le ministre russe des Finances, Anton Silouanov.

Cet avis est partagé par le Fonds monétaire international (FMI) qui table lui aussi sur un faible impact du plafonnement, “car le commerce russe a été réorienté des pays ayant appliqué les sanctions vers ceux qui ne les ont pas adoptées”.

Chers lecteurs,

Notre site web et nos comptes sur les réseaux sociaux sont menacés de restriction ou d’interdiction, en raison des circonstances actuelles. Par conséquent, afin de rester informés de nos derniers contenus, il vous est possible de :

• Vous abonner à notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• Vous abonner à notre newsletter hebdomadaire par courriel

• Activer les notifications sur notre

https://t.me/RussAfrikinfos

• N’oubliez surtout pas de partager au maximum nos articles et de vous abonner aussi sur notre page facebook car l’information, c’est le pouvoir.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Céréales russe : l’exportation de ce produit a augmenté de 1,5 fois cette année, un record absolu

LA REDACTION

Malgré les sanctions occidentales, la Russie et l’Irak réalisent un chiffre d’affaires de plus de 313 millions de dollars

LA REDACTION

Exposition de Émile Parfait Simb au forum économique de Vladivostok en Russie

L’équipe de rédaction

COMMENTER