Russafrik
POLITIQUE

Royaume-Uni : le projet de «loi Rwanda» divise le camp des conservateurs

Image 1 Image 2

Royaume-Uni : le projet de «loi Rwanda» divise le camp des conservateurs

Les députés britanniques doivent voter ce mercredi 17 janvier au soir – en deuxième lecture – le projet de « loi Rwanda » ; un texte qui inscrit dans la loi que ce pays est un pays-tiers sûr pour permettre d’y délocaliser le système de demande d’asile. Jusqu’ici la justice britannique bloque le projet. Et le gouvernement conservateur fait face à des divisions au sein de son propre camp.

Le projet de loi ordonne aux tribunaux d’ignorer certains engagements internationaux en termes de droits humains. Mais ne va pas assez loin pour l’aile droite de la majorité, écrit notre correspondante à Londres, Émeline Vin : l’ex-secrétaire d’État à l’Immigration, Robert Jenrick, a présenté un amendement pour empêcher les demandeurs d’asile de présenter des recours : « Chaque migrant illégal (sic) tente par tous les moyens d’empêcher son expulsion… Alors, chacun va dire “le Rwanda est peut-être sûr de manière générale, mais moi, je n’y serai pas en sécurité”. Et si un seul d’entre eux voit son recours validé, cela créera un précédent. »

« Nous sommes unis »

L’amendement a été rejeté mardi soir, au terme d’une première journée de débat. Mais il a été tout de même soutenu par soixante députés de la majorité : s’ils sont autant à voter contre le texte mercredi soir, le gouvernement serait défait. Malgré le nombre de rebelles, le ministre de l’Immigration illégale, Michael Tomlinson, n’y croit pas : « Nous sommes unis, nous sommes alignés au sein des conservateurs. Le texte va passer. Vous verrez bien ; nous partageons la même détermination à faire fonctionner cette politique Rwanda. »

Trois cadres du parti ont démissionné mardi soir pour souligner leur opposition au texte. Selon l’ONU, même dans sa dernière version, le projet n’est « pas compatible » avec le droit international. Il « ne répond pas aux normes requises en matière de légalité pour le transfert des demandeurs d’asile », a tranché mardi l’agence onusienne pour les réfugiés (HCR).

Illégal jusqu’ici

Annoncé en avril 2022 par le gouvernement conservateur de Boris Johnson, le « projet Rwanda » n’a jamais été mis en oeuvre. Un premier avion a été bloqué in extremis par une décision de la justice européenne, puis la justice britannique a, jusqu’à la Cour suprême, déclaré le projet illégal

Image 1 Image 2

EN RELATION

Paris, Londres et le Vatican : le renseignement russe déclassifie des documents sur la 2è guerre mondiale

LA REDACTION

DÉBUT DU CYCLE DE CONFÉRENCES POUR L’OEMPDGE À CUBA

Les équipes armées “patriotes” sont prêtes à agir contre Zelensky chez eux en Ukraine

LA REDACTION

COMMENTER