Russafrik
DERNIÈRES NOUVELLES

Sabotage de la conduite d’ammoniac Togliatti-Odessa : Moscou dénonce un crime terroriste et s’apprête à arrêter l’accord céréalier

Image 1 Image 2

Sabotage de la conduite d’ammoniac Togliatti-Odessa : Moscou dénonce un crime terroriste et s’apprête à arrêter l’accord céréalier

À cause du sabotage de la conduite d’ammoniac reliant la Russie et l’Ukraine, l’accord céréalier “se dévalue sous nos yeux”, a déclaré la diplomatie russe. Moscou lie le prolongement de cet accord avec la reprise des exportations via ce pipeline, l’ammoniac étant nécessaire pour la production d’engrais et la sécurité alimentaire mondiale.

L’explosion s’étant produite sur une partie de la conduite d’ammoniac entre la Russie et l’Ukraine porte atteinte aux efforts de l’Onu dans la lutte contre la faim, en dévaluant l’accord céréalier, a fait savoir le 7 juin Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

“Le régime de Kiev ne s’est pas contenté d’éliminer la possibilité physique d’approvisionnement en ammoniac. Un coup dur a été porté aux efforts communs dans la lutte contre la menace de famine et la fourniture d’une assistance aux pays dans le besoin, ainsi qu’aux efforts personnels du secrétaire général de l’Onu, António Guterres”, a-t-elle déclaré.

Pourtant, le chef de l’Onu “a pris une initiative distincte sur le pipeline d’ammoniac et a proposé le paquet d’Istanbul”, appelé également l’accord céréalier de la mer Noire.

Dans ce contexte, “l’importance humanitaire” de l’accord céréalier “se dévalue, malheureusement, sous nos yeux”, a souligné la diplomate russe.

Importance de la conduite

L’infrastructure est au cœur des négociations sur l’extension de l’accord concernant les exportations de céréales depuis les ports de la mer Noire. La reprise des exportations de l’ammoniac russe via ce pipeline était l’une des conditions que la Russie posait pour prolonger l’accord.

Le pipeline Togliatti-Odessa était l’élément clé de la sécurité alimentaire mondiale, a fait savoir la diplomate russe: environ 2 millions de tonnes de matières premières pour la production d’engrais y étaient exportées chaque année. Cela suffit pour fabriquer des produits permettant de nourrir 45 millions de personnes.

La conduite, inaugurée en 1979, peut transporter plus de 2,4 millions de tonnes d’ammoniac par an de Togliatti, dans la région russe de la Volga, jusqu’au port ukrainien d’Iouzhny, près d’Odessa, sur la mer Noire. Le pipeline est à l’arrêt depuis février 2022, date du début de l’opération militaire russe en Ukraine.

Quant à l’accord céréalier, le 17 mai la Russie a accepté de le prolonger pour une durée de deux mois. Moscou a toutefois précisé qu’il y mettrait fin si les obstacles à ses propres exportations de céréales et d’engrais n’étaient pas levés.

Image 1 Image 2

EN RELATION

Officiel : La France va retirer ses troupes du Burkina Faso d’ici un mois

LA REDACTION

L’accord sur les céréales reconduit mais la date des exportations prorogée

LA REDACTION

Le Ministère russe de la Défense rejette les informations faisant état de “pertes inutiles élevées en hommes et en équipement” dans la 155e brigade de marine.

LA REDACTION

COMMENTER